HAÏKU DU CŒUR N°6

 

Dans la plaine noire

un petit pêcher rose

fait à lui tout seul tout le printemps

René Maublanc (1891-1960)

Je reviens, avec beaucoup de respect, sur René Maublanc dont j’ai cité un haïku, à l’occasion du 11 novembre dernier, dans mon commentaire pour le Haïku du cœur N°2 de Jean Le Goff.

Dans l’ambiance de la « Grande Guerre », où la plaine était noire, un petit pêcher isolé annonçait le printemps…

De l’espoir…poignant !

Dông Phong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s