HAIKU DU COEUR N° 11

 

Les armes sont des instruments de malheur 

ce ne sont point les instruments du sage.

Tao Te Jing, I.31

Cet aphorisme est extrait d’un verset du Tao Te Jing, le Livre de la Voie et de la Vertu, attribué à Lao Tseu (milieu du Ve siècle – milieu du IVe siècle av. J.-C.), le fondateur du Taoïsme.

On y lit aussi :

« Les princes s’habillent de riches étoffes ; ils portent un glaive tranchant ; ils se rassasient de mets exquis ; ils regorgent de richesses.

C’est ce qu’on appelle se glorifier du vol ; ce n’est point pratiquer le Tao », II.53.

Ces principes me paraissent bien éloignés du shintoïsme, la religion d’État qui glorifie l’empereur du Japon et ses guerriers.

Ainsi, à travers ses haïkus si détachés du monde, je pense que le moine Matsuo Bashô serait plus taoïste que shintoïste*, et qu’il correspondait bien en outre à cet autre aphorisme du Tao Te Jing : « L’absence de désirs procure la quiétude », I.37.

Mais je vais me taire, car :

« L’homme qui connaît le Tao ne parle pas, celui qui parle ne le connaît pas.

Il clôt sa bouche, il ferme ses oreilles et ses yeux, il émousse son activité, il se dégage de tous liens, il tempère sa lumière intérieure, il s’assimile au vulgaire. On peut dire qu’il ressemble au Tao.

Il est inaccessible à la faveur comme à la disgrâce, au profit comme au détriment, aux honneurs comme à l’ignominie.

C’est pourquoi il est l’homme le plus honorable de l’univers », Tao Te Jing, II.56.

Dông Phong

* Question posée dans le Haïku du cœur N°8.

Source : Le Tao Te Jing ou Dao De Jing est entièrement traduit sur ce site http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?l=Daodejing&lang=fr

4 réflexions au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 11 »

  1. Merci Yvette d’avoir mis mon post dans « Les graines de savoir ».
    Ce n’est qu’une modeste petite graine ! -;)
    Dông Phong

  2. Bonjour cher Ami,
    J’ai eu la chance de voir une exposition au Grand Palais à Paris en 2010 qui s’intitulait la Voie du Tao, un autre chemin de l’être. J’envisage un de ces jours d’illustrer par quelques mots son superbe catalogue qui constitue l’un de mes livres de chevet.
    Concernant Bashô, à deux époques de sa vie il s’est fait appeler « Pêche verte » en hommage à Li Po qui était surnommé « Prune blanche » et dont le nom est sensé descendre de Lao-Tseu, père du Taoïsme puis Kukasai « Le kiosque du papillon » en hommage au taoïste Tchouang tse qui eut cette superbe formule dans laquelle il se demande s’il n’est pas le papillon qui se rêve d’être lui.
    Merci et bon dimanche
    Jean Le Goff

    • Bonjour Jean,
      J’ai regretté de ne pas avoir vu cette exposition, alors que j’étais à Paris à cette époque.
      Lao Tseu, Tchouang Tseu, Confucius, Bouddha,…, font partie de ma culture d’origine. Je crois qu’il y a beaucoup de références à ces philosophes qu’on pourrait raconter dans cette rubrique de Fulgurance. C’est ce que j’ai tenté modestement de faire dans ce Haïku du coeur.
      Bonne soirée,
      Bien amicalement.,
      Dông Phong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s