HAIKU DU COEUR N° 18

 

De la fumée blanche :
Par la cheminée de la veuve
émerge l’hiver

Richard Whright

Il émane de ce haïku comme une véritable torpeur, un engourdissement qui serait propice à hiberner. Le sentiment qui habite sans doute des milliers de nos amis canadiens par exemple, lorsque les jours s’amenuisent vraiment. L’hiver : l’hiver et ses nuits trop longues, l’hiver et ses froidures, l’hiver et ses gels matinaux, l’hiver et des pensées qui viennent aussi à s’obscurcir.
Richard Whright, auteur américain connut l’exil, la solitude dans un petit appartement parisien. Il se réchauffait de ses malheurs grâce à sa plume et suspendait ses billets-haïkus tout autour de lui dans son intérieur.
Poète de la mélancolie, il avance ici un hiver implacable même si un regain d’optimisme conduit à imaginer qu’un feu crépite doucement quelque part.
Ce haïku pourrait être mis en exergue d’une nouvelle de Tolstoï ayant pour cadre l’immense campagne russe au pire de son climat hivernal ou illustrer la rudesse d’un roman de Jean Carrière en territoire cévenol ou encore jouer à contrepoint de la prose de Yasunari Kawabata dans Pays de Neige. Ce haïku est de toujours et de partout car il frappe l’imaginaire.
« Il n’est de pires maux qu’en hiver » chuchotait-on jadis à la campagne. Mieux valait ne pas le dire trop fort, des fois qu’il se venge. Le rituel du bois dans la cheminée, des châtaignes grillées, du vin chaud à la veillée, se mettait en place en attendant les jours meilleurs.
Ce calfeutrage quasi-instinctif n’était cependant pas synonyme d’isolement, le lien social s’entretenait autour du foyer. Ici et là rejaillissent aujourd’hui nombre de ces rites d’hiver. Soirées-contes, lectures partagées, autant de manifestations sans prétention, juste propices à faire oublier l’âpreté de l’hiver.

Jean Le Goff

22 décembre 2012

Haïku extrait de Haïku, cet autre monde de Richard Whright aux Editions de la Table Ronde. Paris 2009. 302 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s