HAIKU DU COEUR N° 30 SPECIAL SAINT-VALENTIN

Ono no Komachi ou le désir amoureux

Ono no Komachi vécut au IXème Siècle dans la province de Akita réputée encore aujourd’hui pour la beauté de ses femmes.

Considérée comme l’une des plus grandes poétesses de waka de tous les temps, ses oeuvres sont encore étudiées de nos jours et de nombreuses légendes ont été construites autour de sa personne.

Tantôt représentée dans le rôle de femme fatale, tantôt dans celui de vieille femme pleine d’amertume du fait de ses arrogances de jeunesse, Ono no Komachi a laissé une oeuvre qui demeure d’une beauté rare et d’une non moins rare subtilité.

Parce qu’en pensant à lui
Je m’étais endormie
Sans doute il m’apparut.
Si j’avais su que c’était un rêve
Je ne me serais certes pas réveillée.

Ce poème illustre merveilleusement, à mon sens, le désir amoureux. Il évoque, avec grâce et retenue, une période de la vie sentimentale de la poétesse.

On raconte d’Ono no Komachi une histoire dans sa relation avec un courtisan. La poétesse fit le serment que s’il lui rendait visite cent nuits de suite, elle se donnerait à lui. L’amoureux respecta le marché fort patiemment mais la tragédie survint à la quatre-vingt dix neuvième visite. Cette nuit-là, il disparut enseveli dans la neige.

Apprenant la nouvelle, la poétesse fut accablée de tristesse et de culpabilité.

Ono no Komachi est devenue un symbole, une légende. Plusieurs pièces de théâtre nô lui ont été consacrées.

A l’occasion de la Saint-Valentin, le talent et la destinée de cette femme ne pouvaient être passés sous silence.

Jean Le Goff

14 février 2013

Bibliographie :

Le waka d’Ono no Komachi figure à l’Anthologie de la poésie japonaise classique. Traduction, préface et commentaires de C.Renondeau. Editions nrf Gallimard. Paris 1978. 252 pages.

La légende des amours tragiques figure sur la site Wikipedia dédié à la poétesse.

Je recommande aussi la lecture de l’article de C.Moysan consacré à la poétesse dans la Lettre de Haïkouest « en un éclair… » édition n° 27 septembre 2012 à « O… comme Ono no Komachi ».

Une réflexion au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 30 SPECIAL SAINT-VALENTIN »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s