HAÏKU DU CŒUR N°43

Confucius est de retour chez … les Chinois !

 

Apprendre quelque chose pour pouvoir le vivre à tout moment,

n’est-ce pas là source de grand plaisir ?

Phrase d’ouverture des Entretiens (I,1)

Cet aphorisme attribué à Confucius (551-479 av. J.C.), ouvre l’article intitulé « Confucius : histoire du penseur » publié par l’Institut Confucius des Pays de la Loire d’Angers*.

Cependant, ce n’est là qu’un résumé, joli mais très réducteur du paragraphe I,1 des Entretiens de Confucius dont voici l’intégralité :

Le Maître a dit : « Celui qui cultive la sagesse et ne cesse de la cultiver, n’y trouve-t-il pas de la satisfaction ? Si des amis de la sagesse viennent de loin recevoir ses leçons, n’éprouve-t-il pas une grande joie ? S’il reste inconnu des hommes, et n’en ressent aucune peine, n’est-il pas un vrai sage ? »**

« N’étant pas né prince, Confucius s’est contenté d’être le maître des princes » : il passait sa vie à enseigner sa philosophie, avec plus ou moins de succès, à la cour de plusieurs « royaumes » de la Chine antique. De son vivant, tout comme Socrate, il n’a rien écrit de ses mains. Ses « Quatre Livres », dont les Entretiens, ne sont que des compilations ultérieures de ses disciples. Et ce qui nous est présenté comme des œuvres de Confucius provient principalement des publications et des commentaires du philosophe chinois Zhu Xi (ou Tchou Hi, 1130-1200), où l’on trouve toute la rigidité sociale de la dynastie des Song (960-1279).

Petite information sur les Instituts Confucius :

Longtemps vilipendé par le régime communiste chinois, qui préférait brandir « le petit livre rouge » du président Mao, le confucianisme est de nouveau à l’honneur : «Plus qu’un homme ou un penseur, et même plus qu’une école de pensée, Confucius représente un véritable phénomène culturel qui se confond avec le destin de toute la civilisation chinoise »*. À tel point que, depuis 2004, le nom de Confucius est donné aux 358 Instituts qui, sur le modèle des Alliances Françaises et des Instituts Goethe des Allemands, diffusent la culture et la langue chinoises dans 105 pays. Il y en a 15 en France***.

Devant cette volonté des Chinois de diffuser leur culture et leur langue, j’ai un gros chagrin : ces dernières années, la France se désengage de plus en plus de la Francophonie et des Centres de Français dans le monde (dont le Viêt Nam). On oublie que la culture et la langue précèdent et développent le business !

Dông Phong

 

* http://www.confucius-angers.eu/linstitut/confucius-histoire-du-penseur/

** S. Couvreur, s.j., Les quatre livres, (original 1895), Kuangchi Press, Taipei, Taiwan, 1972, 749 pages.

*** Ces chiffres ne doivent plus être à jour car ils datent de 2011.

 

Confucius et ses disciples

 

 

 

 

 

 

 

 

Confucius et ses disciples.

Source : http://www.invisiblebooks.com/Psychology%20of%20Goodness.htm

2 réflexions au sujet de « HAÏKU DU CŒUR N°43 »

  1. Que les vrais sages se signalent , nous les écouterons. Nous en avons encore mais ils vieillissent ou décèdent, sans succession.
    amitié

    • Mon cher Jean-Paul, les sages ont l’habitude de prêcher … dans le désert ! 🙂
      A bon entendeur, salut !
      Bien amicalement.
      Dông Phong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s