HAIKU DU COEUR N° 52

Parution anticipée du Haïku du Coeur n° 52 ce jour à la place du samedi 20 avril 2013, demain paraitra le Haïku du Coeur n° 53 au lieu du samedi 27 avril : tout ceci pour cause de villégiature.

 

INSTANTS LUMINEUX

 » Tant que la vie est là, on peut connaitre des instants lumineux sans nombre. Ce scintillement est précieux, sans équivalent. J’éprouve de l’amour pour cet éclat qui s’éteint à peine né. Il me donne de la joie. Il m’attriste aussi. Je crois pouvoir dire que c’est ce bref éclat que je tente d’appréhender et d’introduire dans mes oeuvres « .

Kawakami Hiromi est née à Tokyo en 1958, elle n’écrit peut-être pas des haïkus, en tous cas je n’en connais pas d’elle qui soient publiés. Kawakami Hiromi est romancière. Son dernier ouvrage s’intitule Les 10 amours de Nishino. Elle y raconte la vie sentimentale d’un homme au travers du regard des femmes qu’il a rencontrées. La narration est dans l’instantanéité de la relation avec tout ce qu’elle possède de complexité et de singularité. Les propos de la romancière qui ouvrent cette chronique se trouvent confirmés par le roman.

L’instant présent est la pierre angulaire de nombre d’oeuvres de la littérature et de la poésie japonaises et c’est souvent ce qui provoque tout leur charme et leur subtilité. Ainsi donc, le haïku ne fait pas exception dans ce tableau, bien au contraire, il le renforce avec une particularité : son extrême concision.

 

Ah ! passant la flamme
d’une bougie à une autre –
soirée de printemps

 

 

Cette oeuvre est de Buson (1716-1783), peintre-poète qui entonne ici la satisfaction de voir les jours se prolonger. La flamme oscillante d’une bougie aide à vivre pleinement les soirées de printemps. Ici aussi tout repose sur l’instant vécu, présent, partagé. Satisfaction ( extase ?) de vivre intensément les heures qui passent. Et la plume ici est en capacité de maintenir la flamme, comblant d’aise le poète.

L’éclat de vie est fragile et peut s’altérer à tous moments ; écrivains et poètes s’emploient à le faire vivre, entretiennent l’utopie de le prolonger, leurs émotions livrées comme des bouteilles à la mer nous sont précieuses. Nous avons tant intérêt à collectionner les instants lumineux. Il semblerait que même, ils soient des gages de longévité.

Jean Le Goff

17 avril 2013

Bibliographie :

Kawakami Hiromi, Les 10 amours de Nishino. Editions Philippe Picquier. Paris 2013. 208 pages.

Buson, 66 haïkus. Editions Verdier. Paris 2004. 70 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s