HAIKU DU COEUR N° 56 EDITION SPECIALE

LE JOUR DU 8 MAI

Le 8 mai 1945 marque la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et met fin à la Deuxième Guerre mondiale en Europe.

Une belle lueur ! …
Les mains aux paupières
Pour se protéger

Ce haïku est de Julien Vocance (1878-1954) que nous avons évoqué dans notre second Haïku du Coeur le 10 novembre dernier.

C’est qu’il nous paraissait intéressant, à cette époque, de rendre hommage à l’un des Soldats de la Grande Guerre et auteur de haïkus de surcroît. Avec ce jour de commémoration, il me semblait nécessaire de revenir vers la plume de Julien Vocance.

Ce tercet frappe de stupeur, le feu, la mitraille crépite à nos oreilles en le lisant autant que cet éclat nous empêche de voir.

La Seconde Guerre mondiale est à l’origine de millions de morts. Elle ensanglanta toute l’Europe et au-delà ; elle décima des communautés entières. Que l’on sillonne cette Europe d’Arromanches à Varsovie, de Prague à Volgograd, d’Oradour-sur-Glane à Berlin et l’on découvre des lieux de mémoires érigés ou conservés pour entretenir le souvenir.

Avec l’instantanéité qui accompagne ce haïku, Julien Vocance dit toute la terreur engendrée par ces massacres. Ses mots demeurent comme pour ouvrir les yeux aux personnes des générations à venir et faire oeuvre utile. Que ces gens-là n’aient au moins plus à mettre les mains aux paupières pour se protéger de telles circonstances.

Mais dans le même temps où j’écris ces lignes, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée émue, notamment pour ces populations syriennes martyres depuis plus de deux ans.

Jean Le Goff

8 mai 2013

Bibliographie :

Sélection de Haïku de Guerre, provenant de la revue Pampre. Site internet Julien Vocance.

2 réflexions au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 56 EDITION SPECIALE »

  1. Bonjour, Jean

    Je ne connaissais pas ce haïkiste qui a témoigné avec vigueur par ses écrits des atrocités de la guerre de 1914. Merci pour cet éclairage, le haïku est par sa concision un outil pédagogique intéressant pour assurer le devoir de mémoire des générations futures. Il serait bien que les livres d’histoire de collèges et lycées fassent référence à ces haïku qui ont une force certaine!

    Amicalement

    Claudie

    • Merci Claudie,
      c’est vrai que Julien Vocance traduit avec vigueur des atrocités de la guerre.
      De par sa plume il permet à chacun d’entre nous d’entretenir le souvenir et celle-ci mériterait de plus amples échos notamment dans les écoles comme tu le précises.
      Amicalement et … au plaisir de découvrir les haïjins !
      Jean

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s