HAIKU DU COEUR N° 110

LES YEUX DU SAGE

A celle du liseron
Elle sera aujourd’hui pareille
Ma propre vie

Arakida Moritake

1473 – 1549

Ce haïku, extrait de l’Anthologie de la poésie japonaise classique présentée par G.Renondeau, est accompagné d’une courte note par laquelle il est stipulé que le liseron fleurit le matin, et est flétri le soir et que ce haïku est resté dans l’Histoire comme étant le poème d’adieu du sage qui l’écrivit.

Sous nos climats, le liseron est considéré comme une plante mellifère – on pourrait dire « nectarifère » – et pollinifère, ce qui, dans certains endroits, lui confère parfois un caractère quelque peu envahissant.

A comparer sa vie à celle du liseron, on peut s’interroger sur l’allusion que le poète livre ici. N’imagine-t-il pas que son art n’essaime par-delà les époques ; qu’il continue à se propager au-delà de sa propre vie pour nous enchanter encore et encore ?

Car en vérité, c’est de cette manière que les choses se sont déroulées. Précurseur dans l’art du haïku, Moritake n’en a jamais terminé de nous dire l’univers et ce faisant il a crée des cohortes d’émules. C’est ainsi que de cette forme d’expression, simplissime d’apparence, jaillissent chaque jour depuis cette époque de nouvelles oeuvres, toujours plus nombreuses et plus dispersées au quatre coins du monde.

Elle est identique en effet, cette vie « nectarifère », tant l’esthétique poétique qu’elle initie s’est propagée sur tous les continents pour le plus grand bonheur de tous les amoureux de belles lettres.

Jean Le Goff

22 mars 2014

Bibliographie :

– Anthologie de la poésie japonaise classique. Edition de G.Renondeau. Poésie / Gallimard. Paris 1978. 258 pages.

2 réflexions au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 110 »

  1. merci de cette découverte pour moi de ce poète-par ailleurs dans mon jardin bio je confirme que le liseron le soir semble mourir mais il revit plus fort chaque matin et se multiplie

    • Merci pour le commentaire et cet avis d’expert, comme quoi le poète a toujours raison…,

      Bien cordialement

      Jean Le Goff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s