HAIKU DU COEUR N° 124

EN CLAIR-OBSCUR

Blown in the wind
a light river mist –
and a barge

 

Soufflé par le vent
un voile de brume –
et une péniche

 

Nishiyama Sôin
1605 – 1682

Nous l’avons vu dans les articles précédents, Nishiyama Sôin fit école dans l’art du haïku. Rien ne le prédestinait à un tel avenir, lui, l’ancien samouraï au service d’un daimyô et qui devint moine après la trentaine. Les poètes novateurs de l’époque se réunirent autour de lui et l’Ecole Danrin qu’il fonda, eut d’illustres disciples puisque Matsuo Bashô (1644-1694) et le romancier Ihara Saikaku (1642-1693) s’exercèrent à cet art subtil avant de voler de leurs propres ailes avec le succès et la notoriété que l’on sait.

Le haïku qui vous est proposé ici, évoque la délicate quiétude d’un chemin de halage. Il laisse entrevoir chez son auteur une solitude doucereuse où la péniche qui se révèle apparait avec une certaine incongruité. On s’attendait à voir apparaitre un être de chair et de sang mais le caractère inanimé du navire renforce encore l’impression de solitude qui émane du tercet. Je ne sais si cette impression est partagée, cependant, il me tenait « à coeur » de vous en faire part.

Pour la petite histoire, ce billet est le numéro 100 de mes propres articles dans la rubrique « Haïku du Coeur ». J’ai initié cette très belle aventure le 3 novembre 2012 et c’est un attrait sans cesse renouvelé que de vous retrouver chaque semaine (ou plus lors d’éditions spéciales) pour partager mes découvertes de la galaxie haïku.

De l’oeuvre de Moritake à celle de Bashô, en passant par les pépites de poésie de Sôseki, Buson, Sôkan, Issa, Teitoku pour les anciens, Kerouac, Whright, Mayuzumi Madoka pour les plus contemporains, ces parenthèses d’évasion constituent pour moi un réel plaisir.

Je voudrai également vous dire en cette circonstance combien j’apprécie vos commentaires, preuves que l’intérêt pour le haïku peut être contagieux et que le plus petit poème du monde constitue une bulle qui bien que fragile n’en est pas moins précieuse.

Naturellement, l’aventure continue et nous retrouverons Nishiyama Sôin une nouvelle fois la semaine prochaine. En espérant que ce nouveau billet sera partagé par vous, fidèles lecteurs, mais aussi par d’autres lecteurs pour qui le haïku est une découverte peut-être.

En tout état de cause, la rubrique Haïku du Coeur, dans le droit fil des objectifs de l’Association Haïkouest, n’est pas à la veille, je l’espère, de s’achever.

Belles lectures dans la galaxie haïku et … au plaisir !

Jean Le Goff

28 juin 2014

Bibliographie :
– site komyozan.org (Haïku by Sôin)

6 réflexions au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 124 »

  1. On est d’abord dans la brume, brusquement la péniche révèle le chemin de halage, comme si un rideau de scène était tiré.
    Je suis toujours ravie de lire votre billet, comme une surprise attendue. Bonne continuation, pour notre plaisir à tous.
    Et à samedi pour le ginko de Millau.
    Bernadette Plombat

    • Merci Madame,

      A très bientôt pour cette balade en effet.
      Vive le Haïku … à Millau !

      Bien cordialement

      Jean Le Goff

  2. J’ai pris votre rubrique en cours – vers le numéro 60 ou 70 – et je l’attends depuis chaque semaine avec impatience. Vos commentaires sont certes très personnels mais toujours plus suggestifs que péremptoires. Les haïkus que vous choisissez permettent une découverte passionnante de ce monde poétique.

    • Merci beaucoup, je suis très touché par vos compliments. J’espère pouvoir poursuivre en ce sens et que votre intérêt pour ces articles se prolonge.
      Bien cordialement,

      Jean Le Goff

    • Peut-être … cher Ami, preuve supplémentaire du formidable pouvoir de suggestion d’un haïku …
      Bien cordialement

      Jean Le Goff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s