HAIKU DU COEUR N° 131

SOLITUDE

La chaise d’été
se balance seule
Dans le blizzard

Jack Kerouac
1922 – 1969

D’une chaise abandonnée peut naitre une image comme d’une madeleine peut émerger une page d’anthologie de la littérature. Toute la force quasi-magique de la poésie se trouve ici. Eté d’un côté, blizzard de l’autre, et une solitude qui se balance entre les deux. Concernant Jack Kerouac, il a souvent été dit qu’il cultivait le sentiment de solitude joyeuse. Joyeuse ou malheureuse, qu’importe, elle est perçue ici dans toute sa dimension.

Jean Le Goff
16 août 2014

Bibliographie :
Le Livre des Haïku de Jack Kerouac. Editions La Table Ronde. Paris 2006.

6 réflexions au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 131 »

    • Cette mélancolie de fin d’été est d’actualité n’est-ce-pas ? D’autant que cet été …
      Bien cordialement

      Jean Le Goff

    • Et ses caprices se poursuivront jusqu’à son terme, selon toute vraisemblance …
      Bien cordialement

      Jean Le Goff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s