HAIKU DU COEUR N° 137

SOUVENIRS D’HIVER

Encore un hiver

Par la fenêtre crasseuse

D’une chambre louée

Richard Wright 1908-1960

Dans Black Boy, le roman autobiographique que Richard Wright consacre à ses années d’enfance, l’auteur décrit la scène suivante ; il s’agit d’une conversation qu’il tient avec une femme, chez qui, il est employé comme domestique après la classe :

–  » En qu’elle classe es-tu à l’école ?

– En septième m’dame

– Alors, quel besoin as-tu d’aller à l’école ? demande-t-elle, surprise.

– Ben… je voudrais devenir écrivain « , marmonnai-je, pas très sûr de moi. Je n’avais pas eu l’intention de lui dire cela, mais elle m’avait donné un tel sentiment de culpabilité et m’avait tellement humilié que j’avais absolument besoin de me réhabiliter.

– Un quoi ? dit-elle, d’un air impératif.

– Un écrivain, marmonnai-je.

– Pour quoi faire ?

– Pour écrire des histoires, murmurai-je en me cabrant

– Tu ne seras jamais un écrivain, dit-elle. Qui diable a bien pu mettre des idées pareilles dans ta caboche de Nègre ?

– Personne, répondis-je.

– ça m’aurait étonnée aussi « , déclara-t-elle avec indignation.

On imagine aisément quel chemin difficile Richard Wright a dû parcourir … On perçoit aussi combien les blessures peuvent se transformer, avec le temps, en d’autres images… de  » fenêtres crasseuses  » par exemple.

Jean Le Goff

27 septembre 2014

Bibliographie :

– Haïku, cet autre monde. Richard Wright. Introduction de Julia Wright. Traduction de Patrick Blanche. Edition La Table Ronde. Paris 2009. 302 pages.

– Black Boy / Une jeunesse noire. Editions Folio. Paris 1986. 445 pages.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s