blues

Lampedusa

je ne regarde plus la mer

comme avant.

.

Le drapeau noir

flotte sur le néant

désert mental.

.

Automne, le temps du blues

les feuilles de l’été

foulées dans les allées.

.

2 réflexions au sujet de « blues »

  1. Bel hommage aux miséreux qui n’ont même pas eu l’occasion d’atteindre Lampedusa.
    Cependant, la folie meurtrière des hommes et le cynisme des « passeurs » sont bien plus cruels que la mer.
    Bravo Jean-Paul !
    Amitiés

    Jean

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s