HAIKU DU COEUR N° 170

HAIKU DU COEUR N° 170

Bain de soleil …

Bain de soleil –

ce lourd fardeau

qu’on appelle l’âme

Chiba Kôshi

Bain de soleil : ne plus penser à rien, se laisser porter par l’intensité des rayons qui viennent échauffer la peau. Être en recherche d’une poésie qui serait issue des profondeurs de l’âme, simplement, comme si le temps ne devait plus jamais interrompre cette parenthèse bienfaisante.

Alors se révèlent bientôt ce qui s’apparente à des reflets de l’âme : vivants et animés, ils sont dotés d’une fantaisie insoupçonnée ; plus graves, ils s’insinuent de manière sournoise et parfois douloureuse.

C’est à la faveur de la confrontation aux éléments extérieurs : le soleil, le vent, les brumes, la pluie, que peuvent se dévoiler les arcanes de l’âme sous la forme des révélations heureuses ou malheureuses.

Jean Le Goff

4 juillet 2015

Bibliographie :

Le poème court japonais d’aujourd’hui.

Présentation, choix et traduction de Corinne Atlan et Zéno Bianu.

nrf / Poésie / Gallimard. Paris 2007. 220 pages.

Publicités

Une réflexion au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 170 »

  1. Encore un haîku magnifique, merci.

    aujourd’hui c’est le soleil
    qui s’est fait fardeau!
    l’âme somnolait…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s