HAIKU DU COEUR N° 185

HAIKU DU COEUR N° 185

BROCART D’AUTOMNE

les feuilles rouges des érables

brocart d’automne

d’une robe ancienne à la chinoise

Ryôkan (1758-1831)

L’heure est venue pour nous d’ouvrir les yeux sur les spectacles de la nature en plein automne ; conjointement, pourquoi ne pas agrémenter ces tableaux de la poésie et de celle de Grand Coeur c’est-à-dire du moine Ryôkan en particulier ?

C’est un panorama splendide qui chaque année se renouvelle : la sève s’échappe peu à peu des feuillages. A l’agonie, ils livrent les derniers éclats avant de glisser au sol pour nourrir un humus qui redeviendra fécond.

Pour l’heure, Ryôkan se montre sensible aux coloris chatoyants que dans un ultime sursaut toutes ces feuilles s’efforcent d’arborer. La robe ancienne à la chinoise dressée ici virevolte dans le vent et laisse à chacun de nous le goût du beau.

Le momijigari est une pratique culturelle japonaise qui pourrait faire des émules dans notre pays. Il s’agit de se réunir pour aller admirer les feuilles d’érables en cette saison. Cette tradition est aussi vieille et aussi prisée que celle du hanami au printemps et qui consiste à aller s’extasier sous les cerisiers en fleurs. La tradition de l’automne apparaît aussi sous l’appellation Kôyô qui signifie feuilles rouges et qui sont merveilleusement mises en musique ici.

Jean Le Goff

24 octobre 2015

Bibliographie :

  • Ryôkan : pays natal ; portrait et haïkus ; poèmes choisis et traduits par Cheng Wing fun et Hervé Collet ; éditions Moundarren ; 2009 ; 110 pages
  • Site Ryôkan, notes biographiques, wikipedia
  • Les 99 haiku de Ryôkan traduits du japonais par Joan Titus-Carmel ; éditions Verdier ; 2009; 110 pages
Publicités

4 réflexions au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 185 »

  1. Je me joins à Jean et à Haikouest pourvous présenter mes condoléances. Il est vrai que la poésie est d’un grand réconfort. J’en ai fait l’expérience.
    amicalement
    jean paul

    • … que ces quelques mots vous apportent une once de réconfort en ces circonstances tragiques, toutes mes plus sincères condoléances et mes fraternelles pensées,

      Jean Le Goff

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s