HAIKU DU COEUR N° 190

HAIKU DU COEUR N° 190

 

Mouettes d’hiver

Mouettes d’hiver

Sans toit pour les vivants

Sans tombe pour les mortes

Yamaguchi Sodo

1642 – 1716

Au lendemain de la cérémonie d’hommage aux Victimes des attentats du 13 novembre dernier, il m’a semblé que ce haïku s’imposait comme en résonance vis-à-vis de nos chagrins et des détresses que ces actes odieux ont provoqués.

Vagues de migrants fuyant devant la barbarie, immondes attaques au coeur palpitant de la capitale, autant de bouleversements dans nos âmes face à ces phénomènes qu’il est bien difficile de maîtriser et qui nous plongent dans la stupeur et l’hébétude.

Mouettes d’hiver, nous sommes plongés dans ce noir déroutant du fanatisme avec lequel il serait abject de composer. A quoi bon essayer de comprendre ? Chez ceux-là il n’y a rien à comprendre si ce n’est l’obscurantisme le plus vil et les comportements les plus détraqués.

Nous ne sommes pour eux que du gibier et n’avons d’autre alternative que de leur répondre, le front haut, le verbe fort et les armes à la main, unis comme un seul homme.

Jean Le Goff

28 novembre 2015

Bibliographie :

  • site unhaïku.com d’où ce haïku est extrait
Publicités

Une réflexion au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 190 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s