HAIKU DU COEUR N° 208

HAIKU DU COEUR N° 208

DEUX HAIKUS DE PRINTEMPS

Pluie de nacre

sur les tables –

les pruniers perdent leurs fleurs

Braises

sur le crottin –

les fleurs du prunier rouge

Yosa Buson

1716 – 1783

Deux haïkus du coeur et de printemps de surcroît… Je vous épargnerai la dissertation sur l’orthographe du mot haïku au pluriel. Mot japonais, je devrai le laisser invariable, francisé, je lui attribue un « s » au pluriel. C’est comme on veut serai-je tenté d’ajouter…

Plus sérieusement, voici deux haïkus de printemps pour faire battre le coeur au rythme de celui de Yosa Buson que nous avons déjà rencontré la semaine dernière. Grand Maître du haïku et peintre renommé.

A lire ces deux tercets, il apparait que les perturbations atmosphériques de printemps peuvent libérer certaines inspirations nous dénuées d’humour. La pluie d’un côté, le vent de l’autre, à chaque fois, le merveilleux spectacle qu’offrent les fleurs du prunier souffrent de leurs excentricités.

Ces pétales, fragiles par essence, ne supportent pas le moindre dérangement. Or, le haïku est friand des choses fragiles et éphémères, c’est même souvent sa raison d’être. Il redonne vie et toute son importance – pour notre plus grand plaisir – à ce qui peut paraitre insignifiant à l’homme pressé. Accordons un instant aux pétales qui déjà se dispersent, le printemps n’en sera que plus attrayant.

Jean Le Goff

2 avril 2016

Bibliographie :

  • Anthologie du poème court japonais. Présentation, choix et traduction de Corinne Atlan et Zéno Bianu. nrf / Poésie / Gallimard. Paris 2002. 240 pages.
Publicités

3 réflexions au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 208 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s