HAIKU DU COEUR N° 209

HAIKU DU COEUR N° 209

CHAT PERCHE

Enamouré

le chat oublie le riz

qui colle à ses moustaches

Tan Taigi

1709 – 1771

Drôle et printanier ce haïku !

Une mise en bouche de ce que le printemps évoque grâce à notre félin préféré en quelque sorte !

Car même chez le chat le sentiment amoureux fait oublier les canons de l’apparence, semble vouloir nous dire Taigi dans ce tercet un peu burlesque. C’est aussi en trois vers, un constat ô combien réaliste de la puissance que peut recouvrir ce même sentiment.

Ami de Buson, Tan Taigi fut réputé pour la mise en perspective des sentiments dans ses haïkus. Ici, il se sert du chat pour nous faire rire ou sourire.

Nombre de haïkus ont le chat en vedette : allez savoir pourquoi ? Leur indépendance et le goût qu’ils ont (sans en avoir l’air) à se laisser observer ? Simples hypothèses, la réalité du chat est autrement plus complexe.

Le sentiment amoureux l’est encore plus mais l’image dessinée par les mots nous est saisissante, c’est ce qui importe, et le haïjin est tout à la joie d’avoir saisi l’instant.

Jean Le Goff

8 avril 2016

Pour cause de grand week-end, ce Haïku du Coeur parait avec 24 heures d’avance.

Bibliographie :

  • Anthologie du poème court japonais. Présentation, choix et traduction de Corinne Atlan et Zéno Bianu. nrf / Poésie / Gallimard. Paris 2002. 240 pages.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s