HAIKU DU COEUR N° 212

HAIKU DU COEUR N° 212

… de la vieillesse … qui vient, parait-il ….

Pour cette fois, s’écarter du haïku proprement dit ; retenir son aïeul le tanka et goûter au charme subtil de celui-ci en particulier :

                    Oh ! fleurs de cerisiers

          éparpillez-vous en nuages

                    Si épais que de la vieillesse

          qui vient parait-il,

          on ne reconnaisse pas le chemin

Ariwara no Narihira

825 – 879

Malgré l’âge canonique de son auteur – que l’on imagine, plus d’un millénaire nous sépare – cette oeuvre est d’actualité. En effet le temps du Hanami – contempler les cerisiers en fleurs – est arrivé et il nous suffit de lever les yeux et gagner quelque jardin public pour vivre l’extase d’une telle contemplation. Par ailleurs, qui n’est pas enclin parfois à s’interroger sur la vieillesse en général et la sienne en particulier ?

Poète réputé en Cour, homme raffiné et élégant, Ariwara no Narihira aime à bercer sa plume d’une pointe de nostalgie. Amoureux parfois :  » Êtes-vous venu à moi ? Serai-je allée vers vous ? Je ne me rappelle plus « , lui écrit son amante, il sacrifie ici à cette contemplation des cerisiers qui fait office de culte ancestral de nos jours.

Que des milliers de poètes qui l’ont suivi se soient faits chantres de cette floraison si particulière, quoi de plus merveilleusement réconfortant ? L’extase devant ce spectacle de la nature apparait de nos jours comme universelle.

Par ailleurs, ce poème à mon avis, est d’autant plus émouvant, qu’un parallèle est établi entre cette fête du renouveau et le crépuscule de la vie. Ce dernier s’en trouve d’ailleurs occulté grâce à la voix du poète exalté par la pluie de pétales qui trouble le regard.

Jean Le Goff

29 avril 2016

Bibliographie :

  • Anthologie de la poésie japonaise classique, édition de G. Renondeau, nrf / Poésie / Gallimard, Paris 1978, 258 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s