HAIKU DU COEUR N° 235

HAIKU DU COEUR N° 235

PETIT BONHEUR DU QUOTIDIEN

J’écorce un kaki mûr

Le ciel est calme

dans ses moindres recoins

Maya Okusaka (née en 1950)

 » Le présent est notre seul bonheur « , disait Goethe. Souvent, le haïku contribue à l’entretenir, serions-nous enclin à ajouter. C’est que le plus petit poème du monde a le formidable pouvoir de prolonger le présent, de nous le faire apprécier encore un peu plus, de nous le garder à l’esprit comme une pépite à conserver précieusement.

Le haïku qui ouvre la présente rubrique me parait bien correspondre à l’atmosphère générale qui a dominée cette semaine en Côtes d’Armor. Pas le moindre souffle d’air, le ciel dégagé d’un été indien finissant. Remplaçons le premier vers par  » J’épluche une pomme  » et nous retrouvons le climat qui prévaut en ce moment : J’épluche une pomme / Le ciel est calme / dans ses moindres recoins.

Bref, à sa lecture, ce haïku est entré en résonance avec le quotidien et il le prolonge ; dolce vita qui ne dirait pas son nom mais qui en a le parfum et même le goût, celui de nos régions et de leurs pommes fraichement cueillies au verger.

Jean Le Goff

15 octobre 2016

Bibliographie :

  • Anthologie Du rouge au lèvres ; Haïjins japonaises ; traduction et présentation de Dominique Chipot et Makoto Kemmoku ; ed bilingue ; Poésie / Points ; Paris 2010 ; 270 pages.

2 réflexions au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 235 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s