HAIKU DU COEUR N° 243

HAIKU DU COEUR N° 243

MACABRE DECOUVERTE

Dans les bûches entassées

les restes d’une jambe

d’un  épouvantail

Ryosuke Nonaka

S’il est nécessaire qu’un haïku comporte une césure, celui que je vous propose cette semaine en recèle une belle dont l’effet de surprise, vous en conviendrez, est garanti. Voilà bien une chute très humoristique et qui donne à l’oeuvre tout son piquant. Certes, tous les haïkus ne font pas rire, mais ceux qui le font ont souvent une force considérable.  Ce  » morceau de cadavre exquis « , si j’ose m’exprimer ainsi, constitue un dérivatif suffisant pour se distraire des morosités de cet automne finissant.

Vive le haïku piquant lorsqu’il crée l’évasion et gifle le quotidien d’un trait d’humour propice à balayer toutes les alertes pollution ! Je souhaite que ce haïku vous soit agréable et suscite chez vous quelques rires … A la semaine prochaine et … au plaisir !

Jean Le Goff

10 décembre 2016

Bibliographie :

  • Haïkus d’aujourd’hui. La lune et moi. Traduit du japonais et présenté par Dominique Chipot et Makato Kemmoku. Editions Points. Paris 2011. 138 pages.
Publicités

3 réflexions au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 243 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s