HAIKU DU COEUR N° 268

HAIKU DU COEUR N° 268

LOIN DU MONDE

 

Loin du monde

Mon coeur est libre

Journée de printemps

Natsumé Sôseki

1867 – 1916

 

Que ce nouvel arrêt sur image vous permette d’apprécier à sa juste valeur ce nouveau haïku né de la plume de Sôseki. Peut-être vous apparaitra-t-il comme à moi en tant que vibrant plaidoyer vis-à-vis de l’indépendance et de son corollaire : la solitude ?

Conjointement, l’auteur dévoile ici un pan de son goût pour le travail de méditation et de réflexion loin des fureurs du monde, accaparé qu’il est par la construction d’une oeuvre qui, un siècle plus tard ne vieillit guère. Les haïkus ont en effet une importance toute particulière dans le monument de littérature et de poésie élaboré par Sôseki.

Le printemps est saison de liberté avec ses aurores animées par les chants d’oiseaux et ses soirées prolongées auprès d’une nature enrichie de senteurs multiples. Le printemps donne à voir de notre puissance à embrasser le monde ou à nous en extraire comme dit ce tercet.

Le poète est loin du monde même si grâce à ses mots et sa langue il s’en rapproche à pas feutrés ; le poète a le coeur libre, ses mots sont là pour nous en convaincre.

 

Jean Le Goff

3 juin 2017

 

Bibliographie :

  • Haïkus de Sôseki ; éditions Picquier poche ; Paris 2009 ; 140 pages.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s