WAKA DU COEUR N° 272

WAKA DU COEUR N° 272

Amours contrariées

La semaine dernière nous avons quitté le Prince en période d’émoi amoureux. Une jouvencelle se laissait gentiment apprivoiser…

 

J’avais foi en vous

et forte de vos serments

je vous attendais

sûre que jamais les flots

ne submergeraient les pins

 

Mais vous conviendrez que ce waka témoigne aussi de quelques appréhensions plus ou moins mystérieuses que l’élue formule à demi-mots. Tout se passe comme si la toute belle considérait la situation bien trop exaltante pour être vraie.

Le vieil empereur va lui donner raison et corroborer ses craintes indirectement. Par on ne sait quelle lubie, il décide de lever la sanction vis-à-vis du Prince et décrète qu’il peut ou plutôt qu’il doit rentrer d’exil.

Dès lors, puisque ce désir s’apparente à un ordre, le Prince se conforme à la décision et décide de revenir seul en ville, énonçant à sa dulcinée une vague promesse de retour qu’en amoureuse éplorée la belle ne croit pas vraiment.

Moralité : à la Cour de cette époque les actions et décisions résultaient parfois de préoccupations liées à l’étiquette. Pour éviter la disgrâce que n’était-on conduit à faire ou à ne pas faire ? Mais au fait … l’an Mille est-il si loin ?

Jean Le Goff

1er juillet 2017

Bibliographie :

  • Le Dit du Genji de Murasaki Shikibu aux éditions Verdier ; Paris 2011 ; 1460 pages.
Publicités

Une réflexion au sujet de « WAKA DU COEUR N° 272 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s