WAKA DU COEUR N° 273

WAKA DU COEUR N° 273

Dialogue amoureux

 

A corps perdu

je vous aime et le signe

en est que céans

le destin qui ménagea

cette rencontre est profond

Ainsi parle Le Prince à celle qui au moment de son exil sut la séduire et lui apporter du réconfort.

Insignifiante

et sans rien qui méritât

votre attention

comment donc à corps perdu

de vous ai-je pu méprendre

lui fait-elle réponse.

Exemple oh combien significatif d’une préciosité de langage qui ennoblit, s’il en était besoin, le dialogue amoureux. L’un et l’autre de ces êtres est exalté. Par cette fougue, ils se livrent à une véritable joute qui traverse toutes les époques mais qui revêt ici un style et fait émerger des mots unissant les amants  » à corps perdus « .

Certes, nous conviendront que le discours amoureux a beaucoup évolué mais arrêtons-nous un instant sur celui-là pour constater combien en termes choisis ces choses-là sont dites !

Jean Le Goff

8 juillet 2017

 

Bibliographie :

  • Le Dit du Genji de Murasaki Shikibu aux éditions Verdier ; Paris 2011 ; 1460 pages.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s