HAIKU DU COEUR N° 156

HAIKU DU COEUR N° 156

NEIGE

Neige limpide

Passerelle du silence

Et de beauté

Maxence Fermine

 » La poésie n’est pas un métier. C’est un passe-temps. Un poème, c’est une eau qui s’écoule. Comme une rivière  » : telle étaient les paroles du père à son fils. Celui-ci se prénommait Yuko.

Vous l’avez peut-être reconnu, Yuko est le héros de Neige, célèbre premier roman de Maxence Fermine. Un ouvrage qui se lit comme un hymne véritable à la contemplation.

A la question de savoir quel(s) livre(s) j’apporterai sur un île déserte, celui-là ne serait pas le seul mais recevrait sans aucun doute mes suffrages. En effet, pour qui aime le haïku ce très court texte est pur bonheur ; pour qui voudrait découvrir le plus petit poème du monde, il en constitue une porte d’entrée magnifique.

Ce n’est pas tant sa densité ni son intrigue qui font de ce roman une perle, mais plutôt le pouvoir de suggestion qu’il recèle et qui en fait toute sa richesse.

Avec la poésie et le haïku, l’auteur nous déclare :  » Il est temps de se retirer du monde pour mieux s’en étonner « . Là où vivait Yuko  » la neige était la poésie de l’hiver « . Nous sommes bien loin des préoccupations utilitaristes de la glisse telles quelles se manifestent aujourd’hui, serai-je tenté d’ajouter.

Dans son cheminement Yuko prend la résolution de créer pour célébrer la beauté de la neige.

Le roman tout entier en devient métaphorique célébrant la neige  » comme un poème, une peinture, une calligraphie, une danse et une musique, tout à la fois « .

Lisez ou relisez Neige, l’art du haïku y est perceptible à toutes les pages.

Jean Le Goff

31 janvier 2015

Bibliographie :

Neige de Maxence Fermine. éditions Points 2001. 100 pages.

Publicités

8 réflexions au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 156 »

  1. Du blanc repose l’œil après le rouge que nous avions dans le regard…… Lire M. Firmin s’est aussi prendre du recul sur l’agitation, chaque flocon à son poids de réflexion.

    • c’est peut-être de ce côté que nous devrions collectivement nous pencher bien souvent …
      Bien cordialement,

      Jean Le Goff

  2. Un avis partagé. Neige est le roman du haïku en acte. Déjà lu deux fois. Mais je vais de ce pas le rechercher dans les rayons de ma bibliothèque. Et lui donner vie pour la troisième fois.
    Bon week end

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s