HAIKU DU COEUR N° 213

HAIKU DU COEUR N° 213

En perdre le Nord…

          Dans ce village

Il me faudra passer la nuit,

          Les fleurs de cerisier

En tombant, m’ont égaré

Et fait oublier le chemin de la maison

Anonyme de la Période de Heian

(fin du VIII ème Siècle – fin du XII ème Siècle)

Pour prolonger le billet de la semaine dernière, voici un nouveau tanka qui met en vedette les fleurs de cerisiers. Ici encore, le spectateur s’égare, envoûté par la pluie de pétales.

L’identité de l’auteur de ce poème s’est perdue dans les méandres de l’histoire. Nous savons seulement qu’il vécut il y a plus de mille ans, preuve que la poésie japonaise se nourrit depuis des lustres des fleurs du cerisier.

Ici le message subliminal peut apparaitre clairement : les cerisiers lorsqu’ils sont en fleurs ont le pouvoir de faire oublier l’humaine condition. Hier, (dans le Haïku du Coeur précédent), ils nous conduisaient à oublier de vieillir, aujourd’hui, ils nous désorientent au point d’empêcher de regagner ses pénates.

Décidément, il y a au Japon, quelque chose de sacré à vouloir contempler les fleurs.

Jean Le Goff

7 mai 2016

Bibliographie :

  • Anthologie de la poésie japonaise classique ; édition de G. Renondeau ; nrf / Poésie / Gallimard ; Paris 1978 ; 258 pages.
Publicités

2 réflexions au sujet de « HAIKU DU COEUR N° 213 »

  1. Quel bonheur de voir, le matin, les derniers camélias et les premières clématites.
    Surveiller les pommiers bourgeonnant.Pour les cerisiers, la Bretagne n’est pas une terre d’élection….
    Amitié
    J.P.S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s